Tuberculose osseuse

Tuberculose osseusePin

La tuberculose osseuse appelée parfois aussi le mal de Pott, est une infection due à une bactérie, le bacille de Koch qui atteint les poumons et peut diffuser vers d’autres organes et tissus de l’organisme, y compris les os.

Environ 85 % des formes de tuberculose sont pulmonaires, la tuberculose osseuse est une des formes de tuberculose dite extra-pulmonaire. Et dans ce cas, les vertèbres sont assez souvent touchées.

Il serait faut de croire que la tuberculose a disparu, qu’elle date d’un autre âge. Dans certains pays, elle est encore très présente. Et si dans les pays occidentaux, la tuberculose est heureusement beaucoup moins courante, elle reste tout de même un vrai problème. Nos autorités sanitaires surveillent d’ailleurs particulièrement le nombre de nouveaux malades chaque année.

Forme relativement rare, mais qui peut être grave…
Les tuberculoses extra-pulmonaires sont plus fréquentes chez les sujets immuno-déprimés, comme les personnes infectées par le VIH, que dans la population générale. Cette tuberculose peut être alors mortelle si elle n’est pas traitée.

Heureusement des traitements existent contre la tuberculose. Ils sont à base d’antibiotiques. Mais ce traitement est souvent long. L’important est de diagnostiquer assez tôt la tuberculose pour pouvoir prendre en charge correctement le patient.

Tuberculose osseuse : Les causes

La bactérie (bacille de Koch nommé aussi mycobacterium tuberculosis) responsable de la tuberculose se transmet par voie respiratoire, puis elle peut se disséminer dans certains organes, par le sang. Ce bacille st très résistant, en particulier aux désinfectants. Le plus souvent, cette infection généralisée engendre peu de symptômes. L’atteinte pulmonaire engendre généralement une toux, un amaigrissement, une fièvre… mais parfois de façon assez frustre.

Dans le monde, en 2012, près de 9 millions de personnes ont développé une tuberculose. Et plus d’1 million de personnes en sont mortes. Le taux de mortalité par tuberculose dans le monde a diminué de 50% depuis 1990.

Si aucun traitement n’a été mis en place suffisamment tôt pour endiguer l’infection, celle-ci risque de se propager, de s’étendre dans l’organisme et atteindre le squelette.

Les bacilles de Koch peuvent touchés les os ou les articulations. La colonne vertébrale est souvent une cible de ces bactéries. Chez les personnes immunodéprimées, cette propagation bactérienne sera malheureusement facilitée.

A noter que certains bacilles de Koch sont devenus résistants aux antibiotiques administrés en première intention en cas de tuberculose. Ce constat complique les protocoles thérapeutiques.

En France, la tuberculose est une maladie à déclaration obligatoire (depuis 1964).

Tuberculose osseuse : Les symptômes

Peuvent survenir des douleurs de la colonne vertébrale ou dans d’autres localisations osseuses, parfois avec des gonflements articulaires, et avec des problèmes de mobilisation des membres. Environ 1 tuberculose osseuse sur 2, atteint la colonne vertébrale.

Dans des cas plus avancés de tuberculose osseuse, il peut y avoir de la fièvre et une diminution de l’état de santé général (fatigue, amaigrissement). Mais ces symptômes ne sont pas spécifiques, et l’infection peut rester non-diagnostiquée ou mal diagnostiquée.

Suite à des douleurs osseuses, un examen radiologique peut orienter le médecin pour évoquer une tuberculose osseuse, mais cet examen n’est pas spécifique.

Le scanner ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM) permettent de faire le diagnostic de tuberculose osseuse. Une scintigraphie osseuse peut être aussi indiquée. Un rhumatologue ou un spécialiste de maladie infectieuse peut prendre en charge le patient.

Les autres examens réalisés sont une prise de sang (bilan biologique) et une intra-dermoréaction à la tuberculine (IDR), mais cette dernière n’est pas spécifique de la tuberculose osseuse et n’indique qu’une infection au bacille de Koch. Par ailleurs, elle est généralement positive chez les sujets vaccinés avec le BCG.

Une fois tous ces examens réalisés, et le diagnostic de tuberculose osseuse posé, un traitement sera mis en place.

Tuberculose osseuse : Les traitements

Aujourd’hui, on soigne une tuberculose osseuse par un traitement par antibiotique. Cette infection nécessite une prise en charge urgente, un traitement de longue durée (12 mois), et du repos. A noter qu’il existe des formes de tuberculose résistantes aux antibiotiques.

Le traitement par antibiotique n’est pas la seule solution, on peut recourir à d’autres options suivant le cas et la gravité de l’infection osseuse, parfois le port d’un corset ou encore une opération chirurgicale peuvent être préconisés.

Dans les stades précoces de la maladie, l’opération chirurgicale n’est pas nécessaire.

Si la tuberculose osseuse n’est pas traitée et si elle progresse, il peut se produire un tassement vertébral (voire de plusieurs vertèbres) et une compression de la colonne vertébrale qui peut entraîner des séquelles neurologiques sévères et irréversibles, comme des troubles moteurs, une paralysie.

Cette prise en charge se fait assez souvent dans un service hospitalier de maladie infectieuse. Et un suivi pendant tout le traitement et même après est nécessaire.

En prévention, pour éviter de contracter la tuberculose, il existe le BCG, le vaccin contre la tuberculose. Il est fortement recommandé dans certaines régions et certains départements (comme en Ile-de-France) ou en cas de risque de contracter la maladie, on le fait dans de nombreux pays pendant les premiers jours de la naissance.

Tuberculose osseuse : Sources et notes

> Synthèse sur la tuberculose de l’Inserm, novembre 2004.
> Aide mémoire n°104 de l’OMS, mars 2014.
> Haute Autorité de santé (HAS). Guide affection de longue durée – Tuberculose active. Site internet : HAS. 2007.

Auteur : Marla De Morais.
Consultant expert : Dr Camille Locht, Directeur de Recherche à l’Inserm, Directeur Scientifique de l’Institut Pasteur de Lille, Responsable du Centre d’Infection et Immunité de Lille sur le campus de l’Institut Pasteur de Lille

Yorum yapın