Quelle méthode de contraception pour moi ?

Quelle méthode de contraception pour moi ?Pin

La pilule, le stérilet, le patch, l’implant, l’anneau vaginal… il existe aujourd’hui de nombreux moyens de contraception. Mais lequel est le mieux adapté à votre style de vie, votre personnalité, vos projets personnels ?

Si vous êtes célibataire ou sans partenaire fixe, si vous êtes en couple et vous ne voulez pas d’enfant pour le moment, si vous ne souhaitez plus jamais avoir un bébé… vous aurez besoin d’un type de contraception différent.

Avant d’adopter une contraception, avec l’aide d’un gynécologue, d’une sage-femme ou d’un médecin généraliste, il est important de se poser quelques questions et de bien connaître les différentes possibilités qui existent. Et il faut prendre en considération de différents facteurs, ses antécédents médicaux, ses envies pour le futur…

Quel âge avez-vous ? Quelle est votre situation affective ? Quel est votre mode de vie ? Etes-vous en bonne santé ? Souffrez-vous d’une maladie chronique ? Prenez-vous un médicament de façon régulière ?

Afin de choisir la méthode contraceptive qui vous convient le plus, découvrez-les dans cet article. Lisez aussi l’interview du Dr Alain Tamborini, gynécologue, qui répond à nos questions sur la contraception.

Attention : cet article ne saurait pas se substituer à une consultation médicale. Pour plus de renseignements sur la meilleure méthode de contraception à adopter, avec ses éventuelles contre-indications, consultez votre médecin.

Auteurs : Clémentine Fitaire et Dr Nicolas Evrard.
Consultant expert : Docteur Alain Tamborini, gynécologue.
Octobre 2011.

Quelle méthode de contraception pour moi ? : Je suis célibataire ou sans partenaire fixe

Votre profil :

> Vous n’avez pas de partenaire fixe.

> Vous n’avez pas ou peu de relations sexuelles.

> Il vous arrive d’avoir des rapports sexuels dits « à risque », ou avec des partenaires que vous ne connaissez pas bien.

Les moyens de contraception pour vous :

– Le préservatif masculin et féminin : ce sont les indispensables dans les débuts d’une relation ou une aventure passagère. Ils serviront non seulement de contraceptif, mais vous éviteront aussi de contracter une MST ou IST.

– La pilule : elle peut être une bonne solution, du moins si vous vous conformez à sa prise quotidienne, et que vous ne l’oubliez pas !
Pour les femmes qui n’ont pas de partenaires fixes, par sécurité, on recommande d’utiliser à la fois la pilule et un préservatif (permettant d’éviter de contracter une MST). Vous pouvez aussi utiliser un patch contraceptif.

– L’implant contraceptif, qui diffuse une hormone contraceptive pendant 3 ans. Il peut être indiqué à celles qui oublient régulièrement leur pilule.

Quelle méthode de contraception pour moi ? : Je viens d’avoir un enfant

1 – Vous n’allaitez pas, et vous ne désirez pas retomber enceinte.

Les moyens de contraception pour vous :
– La pilule qui peut être commencée dès 21 jours après l’ accouchement.

– Ou encore le patch ou l’anneau contraceptif.

– Les préservatifs masculins ou féminins, les spermicides (à condition de bien les utiliser) sont aussi indiqués durant cette période.

– Un stérilet pourra être utilisé si vous ne souhaitez pas d’enfant avant un temps assez long, ou si vous ne désirez plus du tout d’enfant. Le stérilet sera mis en place plusieurs semaines après l’accouchement, quand l’utérus aura retrouvé sa taille d’origine.

2 – Vous allaitez et vous ne souhaitez pas retomber enceinte.

Les moyens de contraception pour vous :
– La pilule progestative micro-dosée, à prendre vers le 21ème jour après l’accouchement, est recommandée. En effet, les pilules oestro-progestatives peuvent perturber la production de lait, et avec un risque de passage des hormones dans le lait maternel. Attention : la pilule progestative micro-dosée doit bien être prise à heure très régulière (à deux heures près).

– Les préservatifs masculins ou féminins, les spermicides. Un stérilet pourra aussi être envisagé.

À noter : Contrairement à une idée reçue, l’allaitement n’est pas un moyen de contraception. Même si l’allaitement retarde souvent l’arrivée des règles (du fait de la sécrétion de prolactine par l’organisme), mieux vaut prendre toute les précautions nécessaires et utiliser un moyen de contraception adapté. Le mieux est d’en parler au gynécologue, avant la sortie de la maternité.

Quelle méthode de contraception pour moi ? : Je suis en couple et ne veux pas d’enfant pour le moment

Votre profil :

> Vous avez le même partenaire depuis plus d’un an.

> Votre partenaire est fidèle.

> Vous avez une vie très active.

> Une grossesse en ce moment serait malvenue.

Les moyens de contraception pour vous :
– Le stérilet qui a l’avantage de vous laisser « tranquille » pendant environ 5 ans. Vous pourrez le faire enlever à tout moment… en cas de désir de grossesse.

– La pilule dont l’efficacité est proche de 100%, à condition de ne pas l’oublier.

– Le patch contraceptif, ou encore l’anneau vaginal (qui se place dans le vagin et diffuse des hormones contraceptives dans l’organisme).

– L’implant contraceptif peut être aussi envisagé. Le médecin le place sous la peau et il peut être gardé trois ans. Il est surtout indiqué pour les femmes qui ont du mal à s’adapter aux autres modes de contraception (trop grande irrégularité de la prise de la pilule, ou de la mise en place du patch contraceptif).

Quelle méthode de contraception pour moi ? : Je ne souhaite plus jamais avoir d’enfant

Votre profil :
> Pour vous, la contraception doit être 100% fiable, car vous ne désirez plus d’enfant.

> Vous voulez être tranquille sur la durée.

> Vous êtes tentée par une méthode non réversible.

> Ou : une grossesse pourrait avoir chez vous des conséquences médicales graves.

> Votre organisme ne tolère aucune méthode contraceptive de type hormonal.

Les moyens de contraception pour vous :

– Bien sûr, il y a la possibilité d’utiliser un stérilet, très efficace, et qui peut rester en place pendant 5 ans. Pour celles ne désirant ou ne tolérant pas l’action d’hormones, il existe un stérilet sans hormone.

– Mais il existe aussi la méthode définitive de stérilisation qui consiste à ligaturer les trompes (par intervention chirurgicale) ; ou à les obstruer en introduisant dans chaque trompe, un minuscule serpentin (mis en place par voie naturelle, sans anesthésie générale). Cette technique étant irréversible, la décision doit être mûrement réfléchie.

À savoir : Pour une stérilisation (chez la femme ou chez l’homme), la loi française impose un délai de réflexion de quatre mois.

Quelle méthode de contraception pour moi ? : La pilule ne me convient plus

Votre profil :

> Pour vous, la contraception doit être non contraignante, car vous n’avez pas vraiment le temps d’y penser.

> Vous avez essayé la pilule, mais vous l’oubliez sans arrêt.

> Vous n’avez plus envie de prendre des hormones, ou vous ne les tolérez pas (contre-indication).

Les moyens de contraception pour vous :
– Si ce qui vous gêne dans la pilule, est la nécessité de la prendre quotidiennement à heures fixes, alors il existe d’autres moyens qui agissent de la même manière et ont la même efficacité que la pilule classique. Le stérilet hormonal (en place pendant environ 5 ans), l’anneau vaginal (3 semaines), le timbre contraceptif (à changer 1 fois par semaine).

– Pour celles qui ne tolèrent pas les hormones, il sera conseillé d’utiliser un stérilet au cuivre, une méthode fiable.
– Une autre possibilité est le recours aux spermicides qui peuvent se présenter sous différentes formes (ovules, crèmes, tampons), et qui permettent d’immobiliser et de détruire les spermatozoïdes. Attention, cependant, il est important de bien respecter les conditions d’utilisation de cette méthode, pour éviter tout risque d’échec (un risque qui est assez élevé).

Quelle méthode de contraception pour moi ? : Les conseils du médecin spécialiste

Entretien avec le Dr Alain Tamborini, gynécologue.

Est-ce normal de grossir à la prise d’une nouvelle pilule ?

Normalement, une pilule bien équilibrée et appropriée à votre morphologie, ne doit pas entraîner de prise de poids. Cependant, pour vous mettre à l’abri de quelques kilos en plus, surtout si vous avez une tendance naturelle à la rondeur, restez vigilante sur le plan alimentaire pendant les premières plaquettes et observez la manière dont réagit votre organisme.
Il convient de supprimer, en particulier, les sucres à absorption rapide, et de limiter les sucres à absorption lente, ainsi que les graisses.

Existera-t-il un jour une pilule pour les hommes ?

Les problèmes médicaux posés par la mise au point d’une contraception hormonale masculine sont complexes et ardus. En effet, pour obtenir un effet contraceptif chez l’homme, il faut bloquer ou limiter la spermatogénèse (production des spermatozoïdes) jusqu’à ce que le sperme ne soit plus fécondant. Or, ce seuil de fertilité est très bas, les testicules fabriquant chaque jour des dizaines de millions de spermatozoïdes.

Certaines études ont démontré que l’usage de la pilule contraceptive, sur le long terme, pouvait avoir un effet cancérigène. Est-ce vrai ?
Concernant le cancer du sein, de nombreuses études internationales ont trouvé une légère augmentation du risque. Cette augmentation est transitoire et disparaît 10 ans après l’arrêt de la contraception orale. Mais ces chiffres pourraient s’expliquer par la surveillance clinique plus régulière des femmes sous contraception orale.

Quelle méthode de contraception pour moi ? : Sources et notes

– Alain Tamborini, 800 questions au gynécologue, éd. Marabout, 2009.
– Le Grand livre de la gynécologie, Collège national des gynécologues-obstétriciens français, Eyrolles.
– Ministère de la Santé, de la jeunesse et des sports, INPES: ” La meilleure contraception, c’est celle que l’on choisit”.

Yorum yapın