Pied d’athlète

Pied d'athlètePin

Voilà une maladie qui porte bien son nom ! Le pied d’athlète est une inflammation de la peau, localisée entre les orteils. On l’appelle aussi intertrigo inter-orteils. Il est dû à un champignon microscopique, nommé dermatophyte.

Le pied d’athlète s’attrape assez souvent autour des piscines, dans les douches, les vestiaires… et le champignon fautif se porte à merveille dans les chaussures fermées comme les baskets.

Le pied d’athlète est donc une infection de la peau du pied dont les premiers symptômes sont visibles entre les orteils. Le champignon en cause dans cette mycose est du groupe des dermatophytes. Il peut être responsable d’autres mycoses sur le corps, comme la teigne du cuir chevelu, par exemple.

Au niveau du pied, la maladie se manifeste par des rougeurs douloureuses (type brûlures) entre les orteils. À un stade plus avancé, il existe des fissures au creux des plis, et la peau desquame, pèle. L’infection peut s’étendre et gagner tous les orteils, et une partie de la plante du pied.

La prise en charge repose sur un traitement local, à base d’antifongiques. Ce dernier doit être institué sur prescription d’un médecin. Face à une lésion cutanée du pied caractéristique d’un pied d’athlète, il est fortement recommandé de consulter un médecin avant de s’auto-administrer un traitement.

Pied d’athlète : Les causes

C’est un champignon qui est en cause dans l’apparition du pied d’athlète. Ce champignon fait partie de la famille des dermatophytes. Trois modes de contamination de ce champignon sont possibles : par le biais du sol (autrement dit par contamination tellurique), d’homme à homme, ou d’un animal à l’homme. Dans le cas du pied d’athlète, la contamination du dermatophyte est plutôt tellurique ou interhumaine.

Certaines causes favorisent le développement de ce type de champignon.
Les milieux chauds et humides, par exemple, favorisent le pied d’athlète. Une transpiration excessive dans des chaussures fermées et mal aérées peut notamment être en cause.
Par ailleurs, l’infection se transmet facilement par contact. La marche pieds nus dans des lieux humides ou` des personnes atteintes ont circule´ (piscines, douches des salles de sport, salle de bain familiale…) est un mode de contamination assez fréquent.

Certaines personnes sont plus exposées que d’autres aux mycoses, par exemple les personnes portant des chaussures de sécurité´ (pied confiné), et les sportifs (en raison de la transpiration). Certaines chaussettes, notamment celles en matière synthétique, favorisent la transpiration, et donc le pied d’athlète. Les matières naturelles sont donc à privilégier. Des chaussures trop serrées, avec semelles en caoutchouc, favorisent également l’apparition d’une mycose.

Pied d’athlète : Les symptômes

Les symptômes du pied d’athlète sont assez facilement reconnaissables. L’infection débute habituellement entre le 4ème et le 5ème orteil, c’est-à-dire au niveau des orteils les plus petits, souvent les plus serrés dans les chaussures. La mycose peut se révéler par une fissure rouge et endolorie, des démangeaisons, de petites peaux blanches qui se détachent, voire des bulles remplies de liquide.

La fissuration est le symptôme le plus fréquent, plus ou moins associée à une douleur à type de brûlure et à des desquamations (autrement dit, une peau qui pèle). Le pied d’athlète peut ainsi prendre un aspect typique de couenne blanchâtre, macérée, fendue et douloureuse.

Sans traitement, l’infection peut se propager aux autres espaces inter-orteils. Elle peut aussi atteindre le dessus et le dessous du pied ou` l’on peut alors constater une zone rouge qui démange fortement. Une atteinte des ongles des pieds (ongles épaissis, cassants) et/ou des plantes de pieds (apparaissant épaisses, avec des peaux qui se détachent…) est également possible.

Comme c’est le cas pour toute plaie cutanée, une infection par des bactéries peut également survenir secondairement.
Le diagnostic est clinique et doit être fait par un médecin. Il se base sur les symptômes et est renforcé par la présence de facteurs favorisants (voir « Les causes »).

Pied d’athlète : Les Traitement

Dans la plupart des cas, les médecins prescrivent des crèmes et des pommades antifongiques topiques en vente libre pour traiter cette infection cutanée. Ils peuvent également suggérer des remèdes maison pour soigner l’affection, tels que le nettoyage et le lavage de la zone affectée, le trempage des pieds dans l’eau salée et le port de chaussures aérées. Si la situation ne s’améliore pas, votre médecin peut également vous prescrire des médicaments buvables en plus des médicaments topiques.

Yorum yapın