Les meilleurs conseils pour un ventre plat

Les meilleurs conseils pour un ventre platPin

Le joli ventre plat qu’on voit dans les publicités… on en a toutes rêvé. Mais dans la vraie vie – celle où les femmes ont des enfants, aiment le beurre sur les tartines, et zappent plus qu’il ne le faudrait leur séance de sport – presque personne n’est en paix avec son ventre.

Alors, on ne va pas se mentir : on ne peut pas obtenir un beau ventre plat, comme ça, par un claquement de doigt. Pour mincir du ventre, différentes solutions existent. Nous vous les expliquerons, de façon graduée… c’est-à-dire en commençant par des conseils d’ordre nutritionnel, mais aussi physique. Ce n’est pas un secret : une alimentation équilibrée et une activité physique régulière sont la base pour rester en forme, en tous sens du terme. Car en plus de favoriser une ligne svelte, une bonne hygiène de vie permet également de rester en bonne santé !

Après ces règles incontournables, nous vous présenterons d’autres solutions pour maigrir du ventre : des méthodes nécessitant les interventions de professionnels. En fait, il s’agit de véritables traitements qui peuvent être proposés par un médecin esthétique ou un chirurgien esthétique. Elles nécessitent un savoir-faire, car elles interviennent via une machine pratiquant le palper-rouler ; mais aussi grâce à la lipolyse, ou encore grâce à la lipo-aspiration… Ce qui n’empêche pas par la suite d’appliquer des règles essentielles d’ordre diététique ou physique (nous l’avons déjà dit, c’est bien la base).

Interview avec un nutritionniste, avec un médecin esthétique et avec un chirurgien esthétique… Découvrez dans notre dossier spécial les meilleurs conseils des spécialistes pour retrouver un ventre plat. A lire aussi : le témoignage d’Amélie qui a perdu 12 cm de tour de taille et nos conseils de base pour maigrir du ventre !

Auteurs : Hélène Hodac et Dr Nicolas Evrard
Consultants experts : Dr Yohann Derhy, spécialiste en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique ; et Dr Boris Hansel, endocrinologue-nutritionniste à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris). Dernière remise à jour : Juillet 2016.

Conseils pour un ventre plat : changer ses habitudes alimentaires

Pour avoir le ventre plat, il est d’abord essentiel de revoir son alimentation et éviter les graisses.

Mais pas question ici de faire un régime temporaire. L’idée est plutôt de repenser son attitude générale. Puisque vous êtes prête à changer de silhouette, pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour adopter aussi de bonnes habitudes alimentaires ad vitam æternam ?

Pour réapprendre à « bien » manger, en douceur et sans frustrations, le mieux est de se fixer des objectifs réalistes et progressifs.

Conseil n°1 : Augmentez votre consommation de fibres

Pourquoi ? Elles ont un effet rassasiant, mais permettent surtout de limiter l’absorption des graisses et de faciliter le transit intestinal. Résultat : un ventre moins gonflé. Cette augmentation de consommation de fibres doit se faire de manière progressive pour éviter d’irriter la muqueuse digestive… au risque de souffrir de ballonements ou de douleurs abdominales.

Comment ? Consommez bien sûr plus de fruits et légumes, mais ajouter aussi des légumineuses dans votre assiette, et préférez les céréales complètes.

Bon à savoir : les aliments riches en fibres : 


Conseil n°2 : Choisissez bien vos matières grasses

Pourquoi ? Pour limiter le stockage des mauvaises graisses en excès qui se traduit automatiquement par des kilos en trop.

Comment ? Ralentissez sur les graisses saturées (la charcuterie, la friture, les viennoiseries…) et troquez votre huile contre de l’huile d’olive, riche en oméga 3, 6 et 9, préférez le poisson (même gras), la cuisson vapeur ou à l’étouffé…

Conseil n°3 : Préférez les aliments à faible indice glycémique

> Pourquoi ?
Pour réduire l’apport de sucre qui augmente la glycémie et favorise le stockage des graisses.

> Comment ?
Misez sur les fruits et légumes, les pâtes cuites “al dente”, les viandes maigres…

Conseil n°4 : Augmentez votre activité physique

N’en déplaise aux plus récalcitrantes : le sport est indispensable pour perdre du ventre ! On n’a encore malheureusement rien fait de mieux pour mincir et garder la ligne ensuite.
L’essentiel ici est de trouver la bonne formule pour rester motivée et pouvoir intégrer quelques minutes d’exercices dans son quotidien.

Pour être efficace, votre programme pour muscler le ventre doit comprendre :

> 30 minutes (minimum) d’un effort d’endurance modérée : vélo, course, natation… A vous de choisir, mais sachez que vous devez transpirer et être un peu essoufflée. Le bon ryhtme : 2 à 3 fois par semaine. Chaque séance puisera un peu dans les graisses et augmentera aussi votre métabolisme de base (c’est-à-dire le nombre de calories brûlées au repos).

> 5 minutes d’abdominaux tous les jours, ou 10 minutes tous les 2 jours, pour gainer les muscles et affiner la taille. Si vous n’êtes pas fan des séries d’ abdos, essayez les exercices statiques (tyoe gym Pilates). Facile à réaliser et très efficaces, ils permettent d’agir sur les muscles profonds.

Conseils pour un ventre plat : les conseils du médecin nutritionniste

Conseil n°5 : Oubliez les régimes strictes

Onmeda : Pourquoi êtes-vous contre les ” régimes ” ? 

Dr Boris Hansel : Tous les régimes restrictifs ponctuels sont traumatisants, car ils déboussolent la régulation du poids et consuisent à ce qu’on appelle l’effet yoyo. Ce sont des méthodes violentes qui, à 5 ans, ont 0 % de résultats. Les études montrent même qu’ils aggravent la prise de poids au fil des années.

Onmeda : Que préconisez-vous ?

Dr Boris Hansel : J’insiste sur la modification du mode de vie. L’apparition progressive et constante de graisse (et en particulier au niveau abdominal) révèle toujours de mauvaises habitudes qui ont été prises au fil des années. Les changer demande du temps, de l’organisation et de l’imagination. C’est sur cet effort-là qu’il faut travailler. Par la suite ce n’est plus un effort, cela devient un autre mode de vie !


Conseil n°6 : Servez-vous d’un podomètre

Onmeda : Vous incitez à utiliser un podomètre pour se motiver… 

Dr Boris Hansel : Le podomètre donne une évaluation de son niveau d’activité, en comptabilisant le nombre de pas que l’on fait à peu près dans une journée. On estime qu’en dessous de 5000 pas par jour, une personne est sédentaire. Porter ce type d’appareil encourage à faire des efforts. Si à la fin de sa journée, le podomètre affiche 3000 pas, on sait qu’aller chercher le pain à pied, ou décider de faire un jogging de 20 minutes rapprochera des 5000 pas recommandés.

Conseils pour un ventre plat : les solutions de médecine esthétique

Lorsque les conseils diététiques et le sport ne suffisent pas, ou lorsque le volume de graisse abdominale est trop important… d’autres solutions pour perdre du ventre existent.

Conseil n°7 : le lipomassage

Cellu M6®, skin V6®… sont des machines qui reproduisent le
palper-rouler manuel, mais en plus performant. Cela peut être un coup de pouce efficace sur les ” graisses qui résistent”.

Ce pétrissage des tissus sous cutanés permet à la fois de “libérer” les graisses, d’améliorer la circulation, et de drainer les toxines. L’objectif ici : « assainir le terrain ». Actif sur la fameuse peau d’orange, il peut permettre de perdre une taille au niveau du ventre. Les résultats sont en principe visibles au bout de quelques séances (comptez 6 à 10 séances. Côté prix : autour de 50 € la séance).

Conseil n°8 :  la lipolyse

La lipolyse, un traitement qui relève de la médecine esthétique, va agir à la fois sur l’aspect de la peau (pour lutter contre la cellulite) mais aussi sur la graisse localisée.

Comment ? On injecte dans la peau un produit qui va agir sur les cellules graisseuses, avec pour objectif de les détruire. Il existe d’autres types de lipolyse : par laser, ou encore ultrasons, mais ils sont moins souvent utilisés.

Les séances ne nécessitent pas d’anesthésie générale, ce qui ne veut pas dire pour autant que ce traitement soit totalement anodin. Il y existe en effet des contre-indications (comme les maladies auto-immunes) et aussi parfois des risques (lésion de la peau en cas d’ultrasons).

Cette technique représente un investissement financier : le coût à la séance varie entre 300 et 500 € (non remboursé par l’ assurance maladie), et il faut compter une moyenne de 3 à 4 séances.

Conseil n° 9 : la lipoaspiration

La lipoaspiration (ou liposuccion) est beaucoup plus radicale que la lipolyse et relève de la chirurgie esthétique. Pour cette raison, il existe certaines contre-indications qui nécessitent d’être observées.

En effet, cette opération n’est pas indiquée en cas d’obésité ou de surpoids important, car il existe un risque d’embolie pulmonaire et de thrombose.

Elle n’est pas recommandée non plus au-delà de
40-50 ans
, voire avant si la peau a perdu son élasticité. C’est souvent le cas des femmes qui ont eu plusieurs grossesses ou qui ont connu d’importantes variations de poids suite à des régimes mal conduits. Dans ce cas, l’idéal est alors de recourir à une adbominoplastie pour retirer les excès de peau associés.

En clair, la liposuccion donne de bons résultats à condition d’avoir une peau de bonne qualité pour espérer sa bonne rétraction. Les poignées d’amour,
la « bouée », ou le « petit bidon » sur le ventre sont la cible idéale pour ce type d’intervention.

Enfin, le coût de l’intervention (entre 2 500 et 3 700€, non pris en charge par l’assurance maladie) constitue bien souvent de lui-même… un frein.

Conseils pour un ventre plat : les conseils du chirurgien esthétique

Interview du Dr Yohann Derhy, spécialiste en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, qui donne quelques conseils…

La lipoaspiration, c’est la solution idéale pour perdre du ventre et éliminer les graisses en une seule fois ?

Avec la lipoaspiration on ne peut pas « toucher » à la graisse viscérale située autour des intestins. En revanche, on retire une bonne partie des graisses sous-cutanées.

Il faut savoir que les volumes aspirés peuvent être importants : 1 litre pour de grosses poignées d’amour, jusqu’à 2 litres pour un abdomen… Des volumes non négligeables et qui se traduisent par une vraie amélioration de la silhouette.

Le principal facteur limitant est la qualité de la peau qui doit être suffisamment élastique pour ne pas faire de plis ou de vagues. Sinon, il vaut mieux surseoir à l’intervention ou s’orienter vers une abdominoplastie.

Et après, on est tranquille : pas besoin de se mettre au sport ou de surveiller son alimentation ?

Contrairement à une culotte de cheval souvent d’origine génétique, qui peut s’installer en dépit d’une bonne hygiène de vie, les graisses du ventre trahissent le plus souvent un déséquilibre entre les entrées et les sorties de calories.

Après une lipoaspiration du ventre, j’encourage toujours mes patients à améliorer leur équilibre alimentaire et à entretenir leur corps par une activité physique régulière et des mouvements nécessaires à la musculation de leur ventre.

Conseils pour un ventre plat : le témoignage d’Amélie

Témoignage d’Amélie, 32 ans, qui est passée de 72 à 60 cm de tour de taille. Elle nous explique comment elle a réussi à retrouver un ventre plat.

Quand avez-vous remarqué que votre ventre s’arrondissait un peu ?

En fait, sans avoir de problème de poids, j’ai toujours trouvé mon corps un peu flasque. J’ai sans doute trop « séché » les cours de gym au lycée ! Mais après ma grossesse, je me suis retrouvée sans taille, avec de la cellulite au niveau du ventre, l’horreur !

Comment avez-vous réagi ?

Grâce à mon kiné qui m’a fait un programme personnalisé, j’ai pu remuscler toute la sangle abdominale et creuser ma taille en travaillant les obliques (les muscles sur le côté). Le but : avoir un ventre tonique.

Pour la peau d’orange, j’ai constaté qu’elle était encore plus visible après que je me sois musclée. J’ai fait 10 séances de cellu M6 pour amorcer le processus de déstockage et, depuis, je me masse tous les jours avec une crème amincissante et une espèce de brosse à picots juste après avoir fait mes 2 à 3 séries d’ abdo quotidiens. Et ça marche !

Yorum yapın