Les bouffées de chaleur

Les bouffées de chaleurPin

On estime qu’environ 50% des femmes ont des bouffées de chaleur au moment de la ménopause, et elles durent environ 5 ans, parfois plus.
Les bouffées de chaleur se manifestent à tout moment, sans avertir, le jour, la nuit, au travail, à la maison… par une brusque sensation de chaleur au niveau du décolleté, du cou et remontant vers le visage ; elles sont accompagnées d’une rougeur de la peau, sont plus ou moins fréquentes et peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes.

La nuit, les bouffées de chaleur peuvent réveiller la femme, elle est trempée de sueurs ; quand la bouffée de chaleur cesse, les sueurs deviennent froides. La femme est parfois même obligée de changer de vêtements, voire – plus rarement – les draps du lit au milieu de la nuit.
Quand les bouffées de chaleur surviennent plusieurs fois par nuit, le sommeil est de mauvaise qualité, les journées sont difficiles : fatigue, irritabilité, troubles de la concentration…

Les bouffées de chaleur qui surviennent dans la journée sont tout aussi incommodantes en rendez-vous, dans un dîner, dans une conférence… certaines femmes ne veulent plus sortir (ou moins).

Certaines femmes ont parfois plusieurs dizaines de bouffées de chaleur par jour, ce qui est très handicapant pour leur vie quotidienne ou pour leur activité socioprofessionnelle.
Certaines avec seulement quelques épisodes de bouffées de chaleur s’en accommodent, d’autres sont réellement handicapées par ce phénomène.

Bouffées de chaleur : Les causes

Normalement, notre organisme maintient sa température corporelle autour de 37°C. Ce chiffre doit être constant, il est indispensable à la vie.

Ce chiffre de 37°C est maintenu en partie grâce aux variations du débit sanguin au niveau de la peau : si l’organisme se réchauffe (chaleur extérieure, exercice musculaire, fièvre) les vaisseaux sous-cutanés vont se dilater pour que plus de sang circule sous la peau et permette un refroidissement. Il se produit aussi une sudation, car l’évaporation de l’ eau (sueur) à la surface de la peau va faire baisser la température corporelle.

La cause principale des bouffées de chaleur chez la femme est la ménopause.
Les oestrogènes qui sont des hormones ovariennes, interviennent dans la régulation de la température du corps. Au moment de la ménopause l’équilibre entre les taux des différentes hormones sécrétées par les ovaires est modifié. La sécrétion d’oestrogènes diminue, et influence ce mécanisme de régulation de la température corporelle et entraîne des bouffées de chaleurs.
Le profil type des femmes qui ont des bouffées de chaleur serait un faible poids corporel, des fumeuses et celles qui font peu d’exercice physique. Mais toutes ces femmes n’ont pas systématiquement des bouffées de chaleur et les autres sont aussi susceptibles d’avoir des bouffées de chaleur.

Une ménopause précoce due à une opération chirurgicale provoquant l’ ablation des ovaires, une chimiothérapie ou une irradiation des ovaires peut aussi engendrée des bouffées de chaleur.
Par ailleurs, des bouffées de chaleur ne sont pas forcément dues à la baisse des hormones sexuelles. Il peut y avoir d’autres origines, comme des problèmes endocriniens (glande surrénale, thyroïde…), ou des troubles concernant certains neurotransmetteurs.

D’autres maladies peuvent s’accompagner de bouffées de chaleur comme la rosacée qui est une dermatose, l’ hyperthyroïdie qui s’accompagne d’une augmentation de la sécrétion d’hormones thyroïdiennes et d’une augmentation de la production de chaleur corporelle…

Bouffées de chaleur : Les traitements

En cas de bouffées de chaleur, n’hésitez pas à consulter pour trouver les solutions. Car ce problème peut être très gênant et handicapant au quotidien. Vous pouvez consulter votre médecin traitant, votre gynécologue. Les endocrinologues sont aussi spécialistes de ces troubles hormonaux.

Il est difficile d’éviter les bouffées de chaleur, mais quelques conseils pratiques évidents pourraient diminuer leur fréquence et leur intensité ou mieux les tolérer :
> Éviter les repas trop copieux, les excitants : aliments épicés, l’ alcool, le thé et le café, les bains et les douches chaudes ainsi que le sauna, baisser le chauffage l’hiver, l’été dormir dans une pièce fraîche.
> Arrêter de fumer, faire de l’exercice.
> Porter des vêtements qui évitent la macération en permettant à la sueur de s’évacuer. Les tissus en fibres naturelles (coton, laine, lin) semblent plus confortables.
> Éviter les situations de stress.

Le Traitement Hormonal Substitutif (THS) est le traitement de référence des bouffées de chaleur. La ménopause se caractérise par l’arrêt des fonctions ovariennes entraînant une carence en oestrogènes. Le THS ou appelé THM (traitement hormonal de la ménopause) consiste à remplacer les hormones ovariennes en associant un oestrogène naturel à un progestatif.

Le THM permet de diminuer les troubles du climatère dont les bouffées de chaleur. Ces THM sont aujourd’hui prescrits chez les femmes dont les bouffées de chaleur sont très handicapantes, à des doses minimales. Elles sont très suivies et le traitement est à chaque visite médicale adapté à la situation. En effet, le traitement hormonal est à l’origine d’une légère augmentation du risque de cancer du sein. Il est par ailleurs contre-indiqué en cas de certains antécédents médicaux ( infarctus, phlébite…). Ce traitement doit être donné à dose minimale et durant pas trop longtemps, selon les recommandations de la Haute autorité de santé. Chaque année, il est conseillé de refaire le point avec son médecin pour envisager de stopper ce traitement.

A noter que des médecins peuvent aussi prescrire d’autres types de médicaments contre les bouffées de chaleur, comme des anti-hypertenseurs, des antidépresseurs.

Des études ont montré que les femmes asiatiques ont beaucoup moins de bouffées de chaleur que les femmes occidentales ainsi que les femmes asiatiques qui vivent dans un pays occidental. Des chercheurs ont pensé que leur alimentation riche en soja pouvait être en cause.

Les phytooestrogènes sont des molécules proches des oestrogènes humaines. Elles semblent avoir une action oestrogénique sur l’organisme humain et sur les bouffées de chaleur en particulier chez certaines femmes ; mais on ne connaît pas encore leur action à long terme. Et vis-à-vis de l’utilisation de ces produits, beaucoup de gynécologues restent prudents.

Bouffées de chaleur : Sources et notes

>Traitement hormonal de la ménopause, Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. 12 février 2008. Mise au point – le traitement hormonal de la ménopause, point d’étape, juin 2006, Afssaps.
> Brière, J., 10 mythes concernant la ménopause, Ressources santé, 2002.
> André, J., Le traitement des bouffées de chaleur, Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale, 2002.

Yorum yapın