La vaccination de l’enfant

La vaccination de l'enfantPin

La vaccination permet de protéger les populations de deux manières : d’une part individuellement, chaque personne vaccinée est protégée contre la maladie  correspondante, d’autre part collectivement en diminuant petit à petit le nombre de personnes atteintes jusqu’à l’éradication de la maladie.

Les politiques de vaccination peuvent s’établir à l’échelle nationale ou internationale et se modifier à tout moment en fonction des résultats des différents instituts de veilles sanitaires.

En France, certaines vaccinations sont obligatoires, d’autres sont fortement recommandées, d’autres ne sont recommandées que dans des situations particulières. Les premières vaccinations commencent quand on est enfant, bébé même…

Le vaccins avant 1 mois : BCG

Le BCG est la vaccination contre la tuberculose. Il n’est plus obligatoire, mais en revanche fortement recommandé chez les enfants vivant dans un milieu à risque élevé de tuberculose (enfant né dans un pays de forte endémie tuberculeuse, enfant dont au moins un des parents est originaire de l’un de ces pays, enfant vivant dans des conditions de logement défavorables…, enfant résidant en Guyane, à Mayotte et en Ile-de-France !).

Une seule injection est faite, aucun rappel n’est exigé.

Un enfant non vacciné et jugé à risque, peut bénéficier du BCG jusqu’à l’âge de 15 ans.

La vaccination de l’enfant : DTCaPHib, hépatite B et pneumocoque

Les vaccins à partir de 2 ans : DTCaPHib

Il s’agit d’une vaccination contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’haemophilus influenzae, l’hépatite B (on peut utiliser un vaccin “six en un”), et une autre vaccination contre le pneumocoque.

On utilise la vaccination acelluaire contre la coqueluche (Ca).

La vaccination consiste à effectuer 2 injections à deux mois d’intervalle, puis un rappel à 11 mois.

Au sujet de la vaccination contre le pneumocoque, la vaccination initiale débute dès deux mois, par une injection à deux mois d’intervalle, puis un rappel à 11 mois.

Concernant la vaccination contre l’hépatite B :

  • Si la mère a contracté le virus (séropositive pour l’hépatite B), le vaccin contre l’hépatite B + une administration d’immunoglobulines spécifiques se feront dès la naissance.
  • Autrement, il est recommandé d’effectuer ce vaccin le plus tôt possible (dès 2 mois, puis au 4ème mois, et un autre à 11 mois mois).
  • Un schéma de 4 doses est recommandé pour les enfants prématurés.

Les vaccins à partir de 12 mois : ROR + vaccin méningocoque C

La première injection du vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est recommandé à l’âge de 12 mois, et une deuxième injection entre 16 et 18 mois.

Le vaccin contre le méningocoque C est recommandé à partir de 12 mois. Cette vaccination (une dose unique) est recommandée jusqu’à l’âge de 24 ans chez les jeunes non encore vaccinés.

La vaccination de l’enfant : à 6 ans, 12 ans et plus

Les vaccins à 6 ans

DTPCa : 2ème rappel.

Le ROR (avec deux injections à un mois d’intervalle) est recommandé pour les enfants qui n’ont pas été vaccinés avant.

Si le vaccin contre l’hépatite B n’a toujours pas été réalisé, 3 injections peuvent être effectuées (à 0, 1 et 6 mois).

Les vaccins entre 11 et 13 ans

dTP : 3ème rappel.

Le vaccin contre la coqueluche acellulaire est recommandé. dTP et vaccin contre la coqueluche sont associés (dTCaP) : une seule piqûre sera faite chez l’enfant. Il contient des doses réduites d’anatoxines diphtériques.

Il est recommandé aux jeunes à partir de 12 ans, de se faire vaccinner contre la varicelle s’ils n’ont pas contracté la maladie petit (ou pas d’antécédent clinique marqué). On peut réaliser une prise de sang avant d’effectuer cette vaccination, pour s’assurer que l’enfant n’est pas immunisé.

Entre 11 et 14 ans

La vaccination contre les infections à papillomavirus est recommandée chez les filles à partir de 11 ans et jusqu’à l’âge de 19 ans. Certains de ces virus sont fortement impliqués dans la survenue du cancer du col de l’utérus.

La vaccination se fait par deux ou trois injections selon l’âge de la vaccination :

> Pour le vaccin quadrivalent (Gardasil) :

  • Entre 11 et 13 ans révolus : deux doses espacées de 6 mois.
  • Entre 14 et 19 ans révolus : trois doses administrées selon un schéma 0, 2 et 6 mois.

> Pour le vaccin bivalent (Cervarix) :

  • Entre 11 et 14 ans révolus : deux doses espacées de 6 mois.
  • Entre 15 et 19 ans révolus : trois doses administrées selon un schéma 0, 1 et 6 mois.

L’objectif de ce vaccin est de fortement diminuer le risque de cancer du col de l’ utérus. Mais il ne dispense pas à l’avenir de se faire suivre, et de se faire dépister régulièrement par un frottis, une fois adulte.

A sujet du vaccin contre l’hépatite B, il est recommandé s’il n’a toujours pas été effectué. Il est en effet judicieux de le faire avant l’adolescence, avant les premiers rapports sexuels.

La vaccination de l’enfant : quels rappels et nouveaux vaccins à l’âge l’adulte ?

La vaccination à l’âge adulte

On refera par la suite un rappel Diphtérie-Tétanos-Polio à 25, 45 et 65 ans. On peut utiliser un vaccin contenant une dose réduite d’anatoxine diphtérique. Ces rappels sont recommandés, malheureusement trop souvent oubliés.

A l’âge de 25 ans, on fera en plus du dTP, une vaccination contre la coqueluche, si celle-ci remonte à plus de 5 ans.

La grippe

La vaccination est recommandée chez des enfants dès l’âge de six mois souffrant de maladies chroniques (insuffisance cardiaque, respiratoire, diabète…).

A noter qu’il existe désormais un vaccin contre la grippe sous forme de spray nasal pour les enfants de 24 mois à 17 ans révolus.

La vaccination contre la méningite à méningocoque C

Le vaccin contre le méningocoque C (une seule injection) est recommandé jusqu’à l’âge de 24 ans chez les jeunes non encore vaccinés.

La varicelle

La varicelle est une maladie bénigne chez l’enfant, mais à partir de l’adolescence elle peut être sévère.

La varicelle est grave aussi chez les malades immunodéprimés, et elle risque d’entraîner des malformations de l’embryon chez la femme enceinte qui contracte la varicelle pendant sa grossesse.

Il est recommandé de vacciner les jeunes de 12 à 18 ans si aucun antécédent de varicelle n’est signalé (avant, un contrôle par une prise de sang peut être effectué). Deux doses de vaccins seront nécessaires.

Tenez à jour vos vaccins ou ceux de vos enfants! 

Demandez aussi conseil à votre médecin, il saura vous guider.

Source : Bulletin épidémiologique hebdomadaire. InVs. 22 avril 2014. Le calendrier des vaccinations et les recommandations vaccinales 2014 selon l’avis du Haut Conseil de la santé publique.

Yorum yapın