La fatigue (asthénie)

La fatiguePin

« Docteur, je suis fatigué en ce moment… » L’asthénie, terme médical pour la fatigue, est un des principaux motifs de consultation chez le médecin généraliste !

C’est une situation très fréquente. La fatigue est le motif de consultation de 1 à 5% des consultations mais se retrouve chez 10 à 40% des patients lorsque ce symptôme est recherché. Associé à d’autres symptômes, elle pourra orienter le médecin vers certaines pathologies.

Quand la fatigue est isolée, il est plus difficile de comprendre d’où elle provient : il peut s’agit d’un problème de sommeil, d’un épisode de stress, de la survenue de problèmes personnels, voire d’un véritable syndrome dépressif qu’il faudra savoir dépister.

Certaines périodes de vie sont plus fatigantes que d’autres, et il est alors difficile d’éviter des « coups de pompe ». Par exemple quand les enfants sont petits, qu’on est peu aidé : entre le travail, les trajets, la crèche ou les nounous, les courses, les repas, le ménage, il y a peu de temps pour se reposer, surtout si les nuits sont entrecoupées par les insomnies des bambins. Rares sont les femmes qui n’ont pas des périodes déprimantes se traduisant par une fatigue plus ou moins persistante.

Il est normal d’avoir des moments de fatigue dans la vie. Quand la fatigue est inhabituelle et qu’elle diminue la qualité de vie, mais surtout quand elle est associée à d’autres symptômes (perte d’appétit, perte de poids inexpliquée, douleurs, etc.) il faut aller voir un médecin qui cherchera une cause médicale à cette fatigue.

Une grande majorité de maladies sont source de fatigue ; celle-ci se prolonge pendant la convalescence et il faut se reposer.

Lors de la consultation médicale, en cas de fatigue persistante, le médecin posera un certain nombre de questions au patient et pratiquera un examen clinique pour rechercher une éventuelle maladie, que ce soit :

  • une maladie infectieuse,
  • une maladie cardiaque,
  • une maladie digestive,
  • une maladie pulmonaire,
  • des problèmes thyroïdiens,
  • un trouble hormonal…

Le médecin recherchera aussi des problèmes d’ordre psychologique récents, un trouble du sommeil ou parfois un trouble de l’alimentation.

Fatigue : les causes

Les causes de la fatigue peuvent être très nombreuses.

Lors de la consultation médicale, votre médecin cherchera tout d’abord par l’interrogatoire des causes évidentes à votre fatigue, que ce soit :

  • un épisode de stress professionnel voire un burn-out,
  • un épisode dépressif,
  • une fatigue dans les suites d’une maladie identifiée, etc.

Il vous interrogera également sur la prise récente éventuelle de médicaments.

A savoir : L’excès de sport provoque aussi de la fatigue ; elle est associée à un amaigrissement, de l’insomnie, une fatigue musculaire et une diminution incompréhensible des performances malgré l’entraînement intensif.

L’examen clinique ensuite pratiqué recherchera généralement :

  • une perte de poids ;
  • une mesure de la température afin de rechercher un éventuel épisode infectieux ;
  • un examen clinique organe par organe afin de rechercher un dysfonctionnement ou un épisode infectieux (palpation abdominale, auscultation cardiopulmonaire, palpation thyroïdienne, etc.) ;
  • un examen neurologique pourra également être pratiqué.

Si l’examen clinique permet de soupçonner une maladie particulière, des examens complémentaires pourront être demandés pour faire un diagnostic plus précis ou pratiquer un bilan… le patient pourra aussi être adressé à un spécialiste.

A noter : La consultation médicale pour diagnostiquer l’origine d’une asthénie diffère selon l’âge, le sexe et les habitudes de vie du patient : 

  • chez les enfants, le médecin pense volontiers à une maladie infectieuse infantile ou à une infection chronique de la sphère ORL ou des poumons; 
  • chez les femmes, la consultation est également orientée différemment (éventuelle anémie).
  • chez un patient qui rentre de voyage dans un pays où l’hygiène est rudimentaire, la consultation s’orientera vers une éventuelle maladie infectieuse.

La prise de sang

En cas de doute diagnostique, ou si l’examen clinique est peu informatif, il pourra vous être demandé de réaliser une prise de sang en laboratoire afin de rechercher la cause de cette fatigue.

La numération sanguin (NFS), demandée très fréquemment, recherchera ainsi une éventuelle anémie (baisse de l’hémoglobine) dont les causes pourront être multiples (carence en fer, épisode inflammatoire).

La numération permettra également d’orienter vers un épisode infectieux si l’on retrouve un syndrome inflammatoire biologique (élévation des leucocytes, c’est à dire les globules blanc notamment). Des pathologies hématologiques peuvent également être décelée par cette simple numération.

En cas d’anémie, le dosage de la ferritinémie pourra orienter sur une possible carence en fer à l’origine de cette baisse de l’hémoglobine.

Il peut vous être demandé également sur cette prise de sang de doser la vitesse de sédimentation (VS) voire la CRP (Protéine C-Réactive), qui sont deux marqueurs de l’inflammation et ainsi orienter plutôt vers un processus infectieux.

Il s’agit là des examens demandés le plus fréquemment sur la prise de sang dans le cadre du bilan d’asthénie. Suivant le contexte, l’interrogatoire, et l’examen clinique, votre médecin pourra demander bien d’autres dosages, parmi lesquels :

  • un bilan thyroïdien par le dosage de la TSH, pour recherche une éventuelle atteinte thyroïdienne souvent pourvoyeuse de fatigue ;
  • le dosage de la glycémie à jeun, si des signes pouvant faire évoquer le diabète son repérés.

Dans un deuxième temps et selon les résultats de ce premier bilan, d’autres analyses plus spécifiques pourront être demandés, des examens complémentaires, par exemple radiologie (radiographie, scanner, IRM), voire un avis spécialisé pourra également être sollicité.

Fatigue : les traitements

Le traitement de la fatigue est bien entendu avant tout le traitement de la cause. Celle-ci n’est retrouvée que dans la moitié des cas environ. Pas de panique cependant : dans la grande majorité des cas où l’étiologie n’est pas retrouvée, les symptômes évoluent spontanément vers l’amélioration et la fatigue disparaît.

Lorsqu’une cause organique est identifiée, il sera nécessaire de la traiter. Un épisode infectieux ne nécessitera un traitement particulier qu’en cas d’infection bactérienne avérée, quand il s’agit d’un épisode viral, seul le repos et un traitement symptomatique seront nécessaires.

Lorsqu’il s’agit d’un épisode de surménage voire d’un burn-out, il sera important de vous reposer, et s’il le juge nécessaire votre médecin pourra le cas échéant vous prescrire un arrêt de travail dont la durée dépendra de l’intensité et de la sévérité des symptômes.

Une prise en charge psychologique voire psychiatrique pourra également être proposée si cela est nécessaire dans le cadre de la mise en évidence d’un syndrome dépressif. Un traitement médicamenteux pourra dans ce cas également être prescrit, mais cela n’est pas systématique.

Enfin, si aucune cause n’est retrouvée, il est important de savoir qu’il n’y a pas véritablement de traitement qui « guérit » la fatigue.

Les compléments vitaminiques, que vous pouvez vous procurer sans ordonnance, n’ont pas d’effet démontré dans la littérature scientifique sur l’asthénie. Ils présentent par ailleurs des risques d’interaction novice avec d’autres médicaments. Les « fortifiants » ou autres compléments alimentaires, sauf en cas de dénutrition avérée, n’auront au mieux qu’un effet placebo sur la fatigue.

Il est important d’adopter une bonne hygiène de vie, savoir prendre soin de soi, éviter le stress de la vie professionnelle voire de la vie quotidienne, et ne pas hésiter à se faire aider quand cela est nécessaire.

La fatigue disparaît spontanément dans 80% dans les 6 à 8 semaines après le début de la symptomatologie, il faut donc parfois savoir se montrer patient.

La pratique d’une activité physique régulière permet de se défouler et de prendre un peu de temps pour soi. De plus, c’est bon pour la santé, le coeur et le poids !

Et bien sûr : un sommeil réparateur est essentiel pour récupérer les énergies dans un moment de grande fatigue. En cas de troubles du sommeil, d’insomnies, … il faut tenter de retrouver un rythme normal. Si des médicaments sont prescrits ils ne doivent être pris que pendant quelques jours.

Fatigue : sources et notes

– Hatron P-Y., Asthénie Fatigue, ed. Elsevier/Masson, 2006.

– APSSAP, Fatigue et Travail : comprendre pour mieux agir, Brochure informative.

Yorum yapın