Grossesse

GrossessePin

Grossesse : aliments interdits… et conseillés !

Etre enceinte n’est pas une maladie, loin de là ! Pourtant, on peut lire partout qu’il faut faire attention, que pendant la grossesse on ne peut pas manger n’importe quoi n’importe comment, qu’il y a certains aliments interdits à éviter dans la mesure du possible, voire à tout prix …

En effet, on entend parler des risques de toxoplasmose, de listériose à l’origine de problèmes liés – certainement ou éventuellement ? – à la consommation de tel ou tel aliment… Bref : de nombreuses informations plus ou moins fiables et parfois même contradictoires qui ont pour effet principal : inquiéter les futures mamans et créer la confusion. 

S’il est vrai que certaines précautions sont à prendre et qu’il existe certains aliments interdits, ou du moins déconseillés, pendant la grossesse, il n’est donc pas toujours facile de faire le tri dans toutes les informations qui sont à notre disposition par divers médias, et de savoir ce qui est autorisé ou pas.

Envie d’un steak saignant ? D’une tranche de saumon fumé sur un toast beurré ? D’un petit bout de fromage bien fondant ? Apprenez à manger ce qu’il faut pour bien vivre votre grossesse en tout sécurité et tout en profitant des aliments qui sont sans danger pour vous et votre bébé  !

Dans ce dossier vous trouverez toutes les informations nécessaires pour adopter une alimentation saine et équilibré qui ne mette pas en danger la santé de votre bébé ou la vôtre :

> Le point sur la toxoplasmose et la listériose
> Connaître la viande, le fromage et la charcuterie autorisés et interdits
> Chosir les bons fruits, légumes et produits laitiers
> La bonne attitude à adopter, avec des conseils pratiques

Vous allez tout savoir sur les aliments interdits ou à privilégier pendant la grossesse !

Ne ratez pas non plus les conseils du Pr Jean-Philippe Girardet, expert auprès de l’Inpes,

Pour finir, lisez le témoignage de Sandra, touchée par une toxoplasmose durant sa grossesse.

Auteur : Ladane Azernour Bonnefoy.
Consultant expert : Professeur Jean-Philippe Girardet, pédiatre et spécialiste en nutrition.

Grossesse et aliments interdits : choisir viandes, poissons et fromages

Eviter listérie et toxoplasmose 

Si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose, il vous faudra manger de la viande cuite « à cœur », à plus de 50° C (notamment le mouton et le porc). Pour vous en assurer, vérifiez toujours que le centre de la viande ne soit plus de couleur rosée car elle peut véhiculer le parasite responsable de la toxoplasmose.

Cette infection provoque une maladie bénigne dont les symptômes (de type grippe) passent souvent inaperçus. Cependant, selon l’avancée de la grossesse, elle peut avoir des conséquences graves sur le fœtus.

Nos conseils :

> Si toutefois vous trouvez que la viande trop cuite est immangeable, sachez que les germes ne peuvent pas se développer dans un produit congelé. Vous pouvez donc très bien consommer de la viande surgelée.

> Attention à la congélation maison. Cette méthode de conservation n’offre pas les mêmes garanties de sécurité à la maison que la surgélation. Cette dernière utilise des températures extrêmement basses (jusqu’à -180° C) pour refroidir brutalement les aliments, ce qui n’est pas le cas des congélateurs domestiques, dont le processus est beaucoup plus lent.

> Ne décongelez pas votre viande à température ambiante mais au réfrigérateur, où les viandes crues ne doivent pas cohabiter sans avoir été, au préalable, parfaitement emballées afin d’éviter toute contamination accidentelle.

Attention à la charcuterie et au fromage

C’est le cas de la Listeria Monocytogènes : cette bactérie est susceptible de provoquer une infection pouvant passer inaperçue. Le meilleur traitement repose donc sur la prévention…

Nos conseils pour les charcuteries :

> Oubliez la charcuterie crue et autres rillettes, produits en gelée et pâtés, qui peuvent être contaminés même après cuisson. Le foie gras, qu’il soit demi-cuit, cuit ou cru est aussi à proscrire.

> Préférez les produits pré-emballés vendus en grandes surfaces que vous consommerez dès l’ouverture et que vous ne conserverez pas plus de deux ou trois jours.

Nos conseils pour les fromages :

> Vous pouvez manger de la raclette en prenant soin de choisir un fromage au lait « cuit » (beaufort, comté, emmental, parmesan,…). Mais sachez que la chaleur de l’appareil à raclette n’est pas un procédé de pasteurisation qui « cuira » le fromage.

> Oubliez tout aliment à base de lait cru non pasteurisé tels que les fromages à pâte molle ou persillés, et les bleus pendant quelques mois.

> Enlevez systématiquement la croûte des fromages, car elle risque de véhiculer les bactéries de la listeria.

Bon à savoir : ces mythes sur la grossesse…

Pas n’importe quel poisson

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de consommer du poisson (et le plus varié possible) au moins deux fois par semaine. Il est donc important de manger du poisson pendant sa grossesse.

Cependant, certains poissons prédateurs tels que l’espadon, le marlin et le siki peuvent contenir du méthylmercure. Le système nerveux central du fœtus étant extrêmement sensible à son action toxique, il est recommandé, à titre de précaution, d’éviter de consommer ces poissons.

Quant aux sushis et à ses cousins, une intoxication alimentaire par des sushis en France n’est pas impossible (même si elle est exceptionnelle). Les premiers symptômes sont ceux d’une gastro-entérite et surgissent dans les 24 heures suivant la consommation du poisson. Il est impossible de reconnaître un poisson contaminé à sa couleur ou à son apparence. Nous vous conseillons donc la prudence.

Notre conseil :

> Evitez par simple mesure de précaution toute préparation culinaire à base de poisson cru, type sushi et sashimi, pendant votre grossesse. Parmi les autres aliments à oublier figurent le tarama, les coquillages et les crustacés. Vous pourrez de nouveau les consommer sans aucun problème après la naissance du bébé.

Grossesse et aliments interdits : choisir fruits, légumes et produits laitiers

Les fruits et légumes sont, il ne faut pas l’oublier, une source inépuisable de vitamines. Ils sont donc indispensables et les bannir de votre alimentation pendant votre grossesse reviendrait à pénaliser votre corps.

Nos conseils :

> Pour éviter tout risque de listeria ou de toxoplasmose (si vous n’êtes pas immunisée), vous pouvez les tremper quelques minutes dans de l’eau vinaigrée ou de l’eau accompagnée de permanganate de potassium avant de les laver à grande eau et de les consommer.

Ce conseil est surtout valable pour les produits issus directement de la terre qui peuvent avoir été contaminés par des excréments d’animaux, tels que les salades et les fraises.

> Pensez également à laver les herbes aromatiques et les graines germées telles que le soja.

Un peu de soja

Le soja, comme certaines plantes, contient des phytoestrogènes. Leur structure est proche de celle des hormones féminines. Elles « imitent » donc l’action des oestrogènes.

Cependant on peut être rassuré, car d’après de récentes études, les phytoestrogènes ne présentent pas de danger notable pour les femmes enceintes.

Notre conseil :

> Par mesure de précaution, évitez les compléments alimentaires contenant des phytoestrogènes, et ne consommez pas plus d’un produit au soja par jour.

Produits laitiers : faîtes le bon choix

Certains produits comme les margarines, yaourts et autres boissons lactées sont spécifiquement destinés aux personnes ayant trop de cholestérol dans le sang.
Ils sont composés, entre autres, de phytostérol. Le phytostérol a la même structure que le cholestérol et diminue ainsi l’absorption du cholestérol. Cela peut poser problème car il faut avoir du cholestérol (mais pas trop), même quand on est enceinte.

Nos conseils :

> Aujourd’hui, nous n’avons pas une grande connaissance des risques liés à la consommation de phytostérol. Par précaution, il vaut mieux éviter d’en manger, même les femmes enceintes ayant trop de cholestérol.

Grossesse et aliments interdits : des conseils pratiques

L’essentiel est simplement de respecter certaines mesures d’hygiène alimentaire au quotidien, et pour le reste, d’éviter au maximum les aliments dits à risque, voire de les bannir complètement durant quelques mois par précaution.

Les stratégies visant à ne pas attraper la listériose et la toxoplasmose permettront également d’éviter d’autres infections alimentaires, telles que celles :

  • à Salmonella (transmises par les œufs),
  • à Campylobacter,
  • à Escherichia coli,

Trois bactéries couramment associées aux intoxications alimentaires parmi la population en général.

A la maison, le meilleur moyen de prévention reste d’adopter des méthodes sûres de préparation et de conservation des aliments.

Nos conseils :

> Si vous préparez une mayonnaise maison, consommez-la immédiatement car le risque de pullulation de la salmonelle existe réellement.

> Les produits à base d’oeufs achetés dans le commerce ne présentent pas ce risque si la date de péremption et la chaîne du froid sont respectées. Mais ils doivent être consommés rapidement après ouverture.

> Pensez à nettoyer votre réfrigérateur à la javel (ou au vinaigre blanc) fréquemment. L’idéal serait 2 fois par mois !

> Si vous ne voulez pas consommer trop de sucre pendant votre grossesse, nous vous conseillons d’en réduire votre consommation plutôt que d’utiliser des édulcorants qui ne vous ôteront pas le goût du sucré.

Grossesse et aliments interdits : l’avis du médecin spécialiste

Le Professeur Jean-Philippe Girardet, médecin pédiatre et spécialiste en nutrition.

Quels conseils donneriez-vous aux femmes attendant un bébé ?

Professeur Jean-Philippe Girardet : En premier lieu, je leur recommanderais de ne pas s’enfermer dans une bulle. La grossesse est une période normale dans la vie d’une femme et il est important de le souligner.
En ce qui concerne l’alimentation, il faut savoir qu’une adaptation physiologique se met naturellement en place. Cela demande de prendre quelques précautions de base, mais pas de modifications intégrales de son mode de vie.

L’hygiène est très importante…

Professeur J.-P. G. : Se laver les mains avant de préparer un repas et/ou avant de se nourrir doit être un réflexe de vie qui devra continuer après la naissance de l’enfant. Le nettoyage des endroits entrant en contact avec la nourriture, tels que le réfrigérateur par exemple, doit aussi être régulièrement effectué.

On conseille de consommer 1,5 l d’eau au minimum par jour. Peut-on, enceinte, consommer d’autres boissons ?

Professeur J.-P. G. : Il faut essayer de ne pas être trop normatif : une femme enceinte boira selon ses propres besoins physiologiques et saura lorsqu’elle aura soif. Il est inutile de boire plus que de raison, car chaque personne adapte la quantité d’eau à ses propres besoins, lequels diffèrent eux-mêmes selon les saisons.

On peut continuer à consommer du café en quantités modérées. En effet, la caféine, en quantités raisonnables, n’est pas toxique pour le fœtus et ne provoque pas d’accouchement prématuré, contrairement à ce qui a pu être dit. Le thé non plus. C’est également le cas du Coca-Cola qui contient une petite quantité de caféine, mais qui contient beaucoup de sucre !

Quant aux tisanes, elles sont inoffensives à condition d’acheter celles qui sont vendues dans le commerce de type verveine ou camomille. Nous ne connaissons pas les tisanes à base de plantes exotiques donc il est conseillé de les éviter.

Il n’y a donc pas de contre-indication concernant les boissons pendant la grossesse à l’exception absolue de l’alcool qui est bien sûr à proscrire.

Grossesse et aliments interdits : le témoignage de Sandra

Témoignage de Sandra, maman de trois enfants (15, 3 et 1 an).

Enceinte, vous avez contracté la toxoplasmose. Comment cela s’est-il passé ?

Lors de ma première grossesse il y a 15 ans, on ne connaissait peut-être pas tous les risques alimentaires. Et pour être tout à fait honnête, à part la toxoplasmose pour laquelle je n’étais pas immunisée, je n’ai pas fait très attention…
Par la suite, j’ai essayé de l’attraper entre chaque bébé, mais sans succès. Et puis je l’ai eue en attendant mon dernier enfant, probablement en mangeant des mûres sauvages. J’étais enceinte de six mois et j’ai eu très peur des conséquences, notamment parce qu’on m’avait dit que mon bébé pouvait devenir aveugle. J’ai dû prendre des médicaments à l’époque, mais aujourd’hui tout va bien.

Pensez-vous que l’on ne prend jamais assez de précaution pendant la grossesse ?

C’est vrai qu’on essaie d’être très vigilante à tout. Mais attention aux excès ! Récemment quelqu’un m’a demandé si j’avais fait attention aux OGM. Je pense qu’il faut être prudent, c’est sûr… mais il ne faut pas non plus psychoter pour tout et pour rien, sinon on ne fait plus rien. Il ne faut quand même pas exagérer.

Yorum yapın