Douleur au testicule

Contrairement à ce que l’on peut croire, les douleurs du testicule sont une cause assez fréquente de consultation. Et attention : derrière une douleur au testicule qui peut sembler banale, sans grande incidence, peuvent se cacher des pathologies importantes.

On distingue clairement la douleur aiguë, soudaine ; et les douleurs testicualires plus sourdes et presque chroniques…

En cas de douleur du testicule soudaine, il faut immédiatement se rendre aux urgences les plus proches. Il en va de votre fertilité à venir, voire même de la sauvegarde de votre testicule. Explications.

Les deux testicules se trouvent à l’extérieur du pelvis, dans une sorte de poche, appelée le scrotum (les bourses). Etant à l’extérieur du corps, ils se trouvent à une température plus basse (2° C de moins), ce qui permet aux spermatozoïdes de se développer et de vivre. Chaque testicule adulte mesure environ 3 cm de haut sur 2 cm de large, et il pèse environ 18 g.

Accolé au testicule à l’arrière, se trouve l’épididyme, un long tube très fin replié sur lui-même et rempli de liquide. A sa suite, se trouve le canal déférent qui permet aux spermatozoïdes de sortir des testicules, pour aller dans la prostate.

L’ensemble des organes qui vont du canal inguinal jusqu’au testicule est appelé : cordon spermatique. Il est formé par le canal déférent, l’artère spermatique, l’artère différentielle, les veines spermatiques, les lymphatiques et les nerfs du testicule. Bref des éléments essentiels pour chacun des testicules.

La douleur au testicule peut être immédiatement insupportable et nécessiter une consultation en urgence. Certaines douleurs, au contraire, vont être plus tolérables. Dans ce cas, on aura tendance à « attendre que ça passe », ce qui est une mauvaise idée. Dès qu’une douleur au testicule survient, il faut aller consulter le plus rapidement possible. Parmi ces douleurs urgentes : la torsion de testicule, l’infection, une hémorragie, un traumatisme, etc.

Certains hommes souffrent en permanence (ou prsque) au niveau testiculaire. Et il est parfois difficile de trouver la cause de leurs douleurs. C’est ce que l’on appelle les douleurs chroniques. Il peut s’agir d’un problème anatomique, d’une neuropathie ou même d’une douleur psychosomatique.
Dans tous les cas, face à une douleur au niveau des testicules, n’attendez pas que ça passe. Allez consulter. Et de façon urgente, si le problème survient de façon soudaine.

Douleur au testicule : les causes

Les causes d’une douleur au testicule peuvent être nombreuses.

1 – La torsion de testicule
Une douleur au testicule soudaine et violente peut révéler une torsion testiculaire. Facile à comprendre : la torsion de testicule signifie que le testicule tourne sur lui-même et tord le cordon spermatique qui le tient. Dans ce cordon spermatique, se trouvent : des nerfs, des artères, des veines…

Attention : le risque est de perdre sa fertilité ou même son testicule, si l’on attend trop longtemps.
> En une heure, on perd sa fertilité.
> En six heures, on perd son testicule.

Autant dire qu’il faut agir vite. Il s’agit d’une urgence chirurgicale.
La torsion de testicule survient plus fréquemment chez l’enfant ou chez l’adulte jeune. Elle se produit lorsque le cordon testiculaire est un peu trop long ou lorsque le testicule est mal fixé au fond de la bourse.

> Quel symptôme ?
Ceux qui en ont déjà souffert vous le diront : la douleur au testicule est brutale, très violente et elle ne fait qu’augmenter. Cela ne fait mal que sur un testicule.

> Le risque
Si l’on attend, les veines, artères, et canaux qui alimentent le testicule sont fermés par la torsion. Le testicule n’est donc plus irrigué. Il risque de nécroser (mourir). Et cela va très vite.

> Que faire ?
Si cela vous arrive, n’allez pas chez le médecin généraliste. Rendez-vous immédiatement aux Urgences, dans un établissement où se trouve un service d’urologie. Il en va de la survie de votre testicule et de votre fertilité. Attendre que ça se passe, prendre rendez-vous chez le généraliste, attendre dans la salle d’attente… c’est trop long ! Il faut agir vite.

> Le diagnostic
Le médecin n’aura pas de mal à voir qu’il s’agit d’une torsion de testicule. Le testicule tordu est très douloureux, et remonté. La spire formée par la torsion dans le cordon, est même parfois palpable, au-dessus du testicule.

2 – L’infection orchi-épididymite
Il s’agit d’une infection sexuellement transmissible ou d’une infection à germe urinaire banal. Cela engendre l’infection d’un testicule (orchite), ou d’un épididyme (petit canal accolé à l’arrière du testicule).

> Les symptômes
La douleur au testicule est aiguë, pulsatile. Elle n’est ressentie que sur un testicule. Cette douleur est donc unilatérale. On peut la confondre avec une douleur liée à une torsion de testicule.
Une telle infection touche plus souvent l’adulte que l’enfant. En plus de la douleur testiculaire, cette infection peut donner de la fièvre, des frissons, des signes urinaires (on a envie d’aller faire pipi très souvent et ça brûle en urinant).

> Les causes
Le plus souvent, l’infection est liée à un germe urinaire, comme Escherichia Coli. L’infection démarre au niveau de l’urètre et remonte par les canaux déférents, jusqu’à l’épididyme.

> Le diagnostic
Même si la douleur au testicule est un signe d’appel important, certains examens sont indispensables : avec une prise de sang, on verra les signes infectieux avec une numération formule sanguine altérée (beaucoup de leucocytes). La vitesse de sédimentation et la CRP sont augmentées.

3 – Un traumatisme
Une douleur au testicule peut bien sûr être liée à un traumatisme local. Généralement, quand cela arrive, on en connaît la cause. On est tombé de vélo, on est tombé sur la barre du vélo, on a pris un coup de pied au foot, on a eu un accident, etc. Et cela fait très mal !

4 – La fracture du testicule
Le testicule peut être fracturé. Et oui ! On parle de fracture du testicule. En fait, dans le cas d’un traumatisme violent, le testicule peut éclater, comme un fruit. Dans ce cas, la douleur au testicule est violente.

Douleur au testicule : les douleurs chroniques

Ces douleurs chroniques du testicule posent généralement des problèmes au médecin. Il va falloir en déterminer la cause et ce n’est pas toujours simple. Il peut s’agir d’un problème anatomique, d’un problème lié à une neuropathie ou encore de douleurs psychosomatiques. Voyons les principales causes de ces douleurs chroniques.

1 – Le testicule oscillant
On l’appelle aussi le « testicule ascenseur » : le testicule monte et descend dans le scrotum. Il sera parfois dans la bonne position, parfois il remontera en position inguinale (entre l’abdomen et le scrotum). Cela se produit quand il fait froid, lors d’un stress, d’une émotion… Le testicule ne redescend dans la bourse que de manière intermittente.

La douleur au testicule survient elle aussi de manière intermittente : lors d’un rapport sexuel ou d’un effort physique.
Vous pouvez voir, vous-même, que le testicule est remonté. En appuyant, il est possible de le faire redescendre. Et quand il est redescendu, la douleur cesse.

2 – Les douleurs liées à une neuropathie
Le nerf qui sert à l’innervation du testicule, prend sa naissance au niveau de la deuxième vertèbre lombaire L2 (au milieu du bas du dos). Si, pour une raison quelconque, ce nerf est coincé, malmené sur son trajet, la douleur peut se faire ressentir au niveau du testicule. A ce moment-là, ce n’est pas le testicule qui souffre, c’est le nerf ! Mais il faut parfois du temps, face à ce genre de symptôme, pour faire le rapport entre la douleur et sa cause. Lors de l’examen, vous constaterez, avec votre médecin, que ce n’est pas le testicule qui a mal.

3 – Les douleurs psychosomatiques
Les testicules, comme tout l’appareil génital, évidemment, représentent une zone fréquente de projection somatique. L’homme est fragile dans sa sexualité.
Cela peut se traduire, par exemple, par des douleurs au moment d’une érection. On peut alors remonter le fil et constater des problèmes sexuels ou relationnels avec la partenaire. Mais, cela peut être long et difficile à établir !

4 – L’hydrocèle
Il s’agit d’un épanchement de liquide dans la bourse. Et cela peut devenir très gros ! Mais ce n’est pas le testicule qui enfle, c’est la bourse qui s’emplit de liquide. Ce liquide séreux provient de la vaginale, une tunique qui enveloppe le testicule. Le liquide est produit entre les deux feuillets de cette vaginale. A partir de 50-60 ans, il peut arriver que la vaginale produise du liquide, mais ne l’évacue pas aussi bien qu’avant. On ressent une douleur au testicule et une gêne.

Douleur au testicule : les traitements

> En cas de torsion de testicule, il faut opérer d’urgence. Avec une anesthésie générale, le chirurgien effectue une toute petite incision au niveau de la bourse. Il détord le testicule. Tout simplement.

Si le testicule est nécrosé (noir), il peut être retiré (pour éviter les infections) et remplacé par une prothèse. Si lors de cette intervention, le chirurgien s’aperçoit que le testicule reprend une couleur rosée, le testicule est alors conservé et fixé dans la bourse pour éviter les récidives.

Si le testicule n’a pas éclaté complètement sous le choc, le chirurgien aura pour mission de replacer dans son enveloppe, le contenu du testicule. S’il a explosé, ce qui arrive parfois, le chirurgien n’aura pas d’autre solution que l’ablation du testicule.

> En cas d’infection orchi-épididymite, le médecin prescrit des antibiotiques adaptés au germe en cause ; le repos au lit ; un slip bien serré pour éviter la douleur ; des antalgiques et des anti-inflammatoires.

> En cas hydrocèle, le traitement consiste en un drainage de l’épanchement. Pour cela, le médecin pratique une petite incision dans la bourse.

> En cas de testicule oscillant, le traitement est chirurgical : il suffit de fixer le testicule dans la bourse.

Douleur au testicule : et le risque de cancer ?

Le cancer du testicule est rare, mais il est le cancer le plus fréquent chez les hommes de 15 à 35 ans. Et il ne fait qu’augmenter dans les pays industrialisés. On compte, en France, chaque année, près de 2 000 cancers du testicule.

Sachez que le cancer du testicule n’engendre pas de douleur. Il peut être découvert quand apparaît une grosseur dans une bourse. Le traitement est le plus souvent chirurgical et sa guérison s’obtient dans la grande majorité des cas.

Dans tous les cas, le message à retenir : face à une douleur à un testicule, n’attendez pas ! Rendez-vous immédiatement à l’hôpital ou en clinique, aux urgences ou dans un service d’urologie.

Sources et notes

> Kleinclauss F, Martin M, Chabannes E, Bernardini S. Traumatismes testiculaires : à propos de 56 cas. Prog Urol 2001 ; 11 : 486-491.
> Gass AS. Testicular trauma. J Urol 1983 ; 28 : 299-300.
> Sanelli PC, Burke BJ, Lee L. Échographie-Doppler couleur avec analyse spectrale dans la torsion partielle du cordon spermatique. Am J Roentgenol 1999 ; 172 : 49.

Auteur : Sylvie Charbonnier.
Consultant expert : professeur Pierre Costa, andrologue et sexologue, chef du service d’urologie-andrologie du CHU de Nîmes.

Yorum yapın