Contraception : quand choisir de mettre un stérilet ?

Contraception : quand choisir de mettre un stérilet ?Pin

Lassée ou inquiète d’être sous pilule, agacée par la contrainte de la prendre à heure fixe… vous êtes prête à reconsidérer votre mode de contraception, et – pourquoi pas, à envisager à mettre un stérilet.

Le DIU (pour dispositif intra-utérin) est ce qu’on appelle plus couramment en France le stérilet. Le terme DIU est plus adapté que « stérilet »… qui pourrait faire croire que cette méthode contraceptive peut rendre stérile. Ce qui est faux, bien sûr.

Le DIU est un des moyens de contraception les plus efficaces aujourd’hui disponible. Mesurant environ 3,5 cm, il a la forme d’un « T » et le médecin l’insère dans l’ utérus en moins de 5 minutes. Son extrémité est équipée d’un petit fil qui permettra de le retirer.

Contrairement à une idée largement répandue, il est possible d’avoir recours à un stérilet même si l’on n’a pas eu d’enfants. Ce n’est pas un scoop, puisque l’OMS, depuis déjà longtemps, et la Haute autorité de santé soulignent depuis 2004 tout l’intérêt de cette méthode contraceptive, y compris chez les femmes sans enfants.

Dans ce dossier, découvrez les différents types de stérilet, leurs avantages et leurs inconvénients respectifs, et surtout des conseils du gynécologue pour choisir le sien.

Auteur : Hélène Hodac.
Consultant expert : Dr Sophie Gaudu, gynécologue-obstétricienne, responsable de l’unité fonctionnelle de régulation des naissances à l’hôpital Cochin-Saint Vincent de Paul (Paris). Membre du CNGOF.
Dernière mise à jour : octobre 2013.

Contraception : quand choisir de mettre un stérilet ? : Stérilet, DIU : c’est quoi ?

Il existe 2 sortes de stérilet (appelé aussi DIU, pour dispositif intra-utérin) :
• Les DIU au cuivre : ils sont recouverts de cuivre qui, en diffusant ses ions dans l’ utérus, diminue la capacité des spermatozoïdes à être fécondant et rend la paroi de l’utérus impropre à accueillir un oeuf.
Ils existent en taille « normale », et en « short », des modèles plus petits spécifiquement conçus pour les femmes n’ayant pas eu d’enfants et dont la cavité utérine est plus étroite.

• Le DIU hormonal : il n’y en a qu’un, le Mirena®. L’hormone qu’il contient – du levonorgestrel – modifie en plus les sécrétions du col de l’utérus, ce qui va ainsi gêner le passage des spermatozoïdes.

Contraception : quand choisir de mettre un stérilet ? : Les avantages et inconvénients

Le stérilet, champion de la contraception
Certains spécialistes de la contraception s’accordent à dire que le DIU au cuivre est très certainement la contraception quasi idéale.

Pas de contrainte d’achat ou de prise de comprimé à heure fixe, zéro risque d’oubli, pas d’hormones, un cycle naturel (sans altération du désir, ni prise de poids), une protection qui dure longtemps et qui ne coûte pas cher*.

Son seul bémol concerne essentiellement les règles : elles durent plus longtemps, leur volume est plus abondant et elles peuvent s’accompagner de maux de ventre. Ces symptômes ne sont pas obligatoires mais possibles au cours des premiers mois qui suivent la pose. Ils tendent par la suite à s’estomper.

Le DIU hormonal peut s’avérer tout aussi pratique et confortable que le DIU au cuivre. Le progestatif est diffusé localement et en quantité beaucoup moins importante que dans une pilule micro dosée ou un implant, mais il passe quand même un peu dans le sang.
Il arrive donc qu’il provoque les mêmes effets secondaires que les pilules micro dosées comme de petits saignements répétés ou une disparition complète des règles, parfois une prise de poids, voire des poussées d’ acné. En revanche, pour les femmes qui ne souhaitent pas avoir de règle, ou celles qui font de l’ anémie, c’est une contraception de choix.

Contraception : quand choisir de mettre un stérilet ? : Bien choisir son stérilet

Pour choisir son stérilet, la seule question à se poser est celle des règles.

Si l’on préfère une contraception qui permette de continuer à avoir ses règles normalement, on choisit un DIU au cuivre. Idem si l’on ne veut pas d’hormones.

Il existe différents modèles (TT 380, UT 380, NT 380, Gynelle 375, MLCu 375), mais mieux vaut laisser le gynécologue proposer celui qu’il a l’habitude de poser.

Pour celles qui ont des règles abondantes, ou qui ne souhaitent plus en avoir du tout, le stérilet hormonal est tout à fait adapté – sauf éventuelle contre-indication (phlébite, embolie pulmonaire, cancer du sein, de l’utérus, de l’ovaire, maladie du foie).

Quoi qu’il arrive, on a le droit de se tromper et de changer de DIU (ou d’opter pour une autre contraception) si l’on s’aperçoit à l’usage qu’il ne convient pas bien.

Pour les femmes qui n’ont pas eu d’enfants, le stérilet hormonal peut être difficile à poser car il est un peu plus gros que les DIU au cuivre en version short. Actuellement, il existe 2 modèles au cuivre en version « short » : le UT 380 « short » et le NT 380 « short » conçus pour les utérus plus petits. C’est l’un des deux que le médecin proposera.

Contraception : quand choisir de mettre un stérilet ? : Les conseils du gynécologue

Le docteur Sophie Gaudu est gynécologue-obstétricienne et responsable de l’Unité fonctionnelle de régulation des naissances à l’hôpital Cochin-Saint Vincent de Paul, à Paris.

En France, beaucoup de gynécologues refusent de poser un stériltet à une nullipare, qu’en pensez-vous ?
C’est maintenant une position désuète et non fondée. Beaucoup de gynécologues ont vécu pendant des dizaines d’années dans l’interdiction de poser des DIU à des femmes jeunes. Mais les choses bougent… La Haute autorité de santé dans ses recommandations officielles indique que le DIU peut être utilisé comme premier moyen de contraception. Donc, oui, on peut être jeune, ne pas avoir eu d’enfants et demander la pose d’un DIU.
Il faut aussi savoir que le DIU peut se poser comme contraception d’urgence jusqu’à 5 jours avant la date présumée des règles. Ce qui laisse un peu plus de temps qu’avec une pilule du lendemain. Je pense aussi que de plus en plus de médecins généralistes seront également formés à la prise en charge de la contraception en général et aux techniques de pose de DIU en particulier, car 50 % des inscrits à l’enseignement de la régulation des naissances sont de jeunes généralistes.

Y a-t-il des examens à faire avant la pose d’un DIU ?
Il faut juste s’assurer que la patiente ne souffre pas d’une infection génitale au moment de la pose. Il n’y a pas d’examen préalable obligatoire, mais on peut les demander si le médecin suspecte une infection ou des risques d’infection.

La pose d’un stérilet fait-elle mal ?
Cela va de désagréable… à douloureux ! Mais dans la majorité des cas, c’est une douleur qui ressemble à celles des crampes dans le ventre comme au moment des règles. L’insertion est plus facile lorsque la femme est détendue et en confiance. On peut prescrire un antalgique léger avant la pose. Certains médecins prescrivent un médicament spécifique pour ouvrir le col de l’utérus. Pour ma part, je fais sans, car s’il est vrai qu’il dilate le col, dans le même temps, il « durcit » l’utérus : le plus s’avère donc compensé par un moins.

Contraception : quand choisir de mettre un stérilet ? : Le témoignage d’une femme

Marie a 29 ans. Elle n’a pas d’enfant, mais a décidé d’opter pour un DIU au cuivre.

Se faire poser un DIU lorsqu’on n’a pas d’enfant, c’est un peu le parcours du combattant ?
C’est le cas de le dire ! Le gynécologue qui me suivait habituellement m’a dit qu’on n’en posait pas aux femmes qui n’avaient pas eu d’enfants. Quand je lui ai sorti ma « documentation », le rapport de l’OMS ainsi que des articles écrits par des médecins montrant qu’il n’y avait pas de contre-indications à ma demande, il m’a déclaré qu’il ne prendrait pas le risque, qu’on ne savait jamais, que je pouvais avoir une infection des trompes et devenir stérile… Bref, que je devrais continuer à prendre la pilule. C’était plus sûr.

Vous a-t-il dirigé vers un confrère ?
Non ! Jai dû moi-même téléphoner à une dizaine de gynécologues qui ont tous refusé de me recevoir. Et c’est finalement en contactant le service IVG de l’hôpital que j’ai réussi à obtenir les coordonnées d’un médecin qui m’a donné rendez-vous pour examiner ma demande. Après une consultation longue pendant laquelle il m’a posé beaucoup de questions sur ma sexualité, sur les raisons qui me poussaient à choisir un DIU, il m’a auscultée, a mesuré mon utérus… Et je suis repartie avec une ordonnance de NT 380 « short ».

Contraception : quand choisir de mettre un stérilet ? : Le stérilet en questions

Le stérilet peut donc être utilisé par de femmes qui n’ont pas encore eu d’enfants.
Mais dans les faits, ce n’est pas si simple : force est de constater que le stérilet n’est que rarement proposé aux jeunes femmes et que beaucoup de praticiens refusent même de le poser. Pourquoi ? Beaucoup d’idées préconçues sur la question.

Gageons cependant que les choses vont changer, notamment grâce à la campagne d’information du Ministère de la santé et de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) qui met les points sur les « i » concernant l’utilisation du stérilet.

Contraception : quand choisir de mettre un stérilet ? : Sources et notes

– Le Grand livre de la gynécologie, Collège national des gynécologues obstétriciens français, Eyrolles, 2013.
– Ministère de la Santé, de la jeunesse et des sports, INPES: ” La meilleure contraception, c’est celle que l’on choisit”
– Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme de l’HAS. Prescrire n°235, janvier 2003.
– choisirsacontraception.fr et un numéro gratuit
0 800 235 236 répondront à toutes les questions liées à la contraception et à la sexualité.

Yorum yapın